GINSENG Racine

Panax ginseng

Botanique

Le ginseng est une plante herbacée, vivace de 30 à 50 cm de hauteur, que l’on retrouve très rarement à l’état sauvage dans les forêts montagneuses d’Asie orientale, en Chine, Sibérie, Corée... On le cultive principalement dans la péninsule coréenne et le nord-est de la Chine. Sa tige dressée porte des feuilles palmatilobées, composées de 5 folioles dentelées. Les fleurs, petites et de couleur blanche, regroupées en ombelle terminale, donnent naissance à des fruits, des petite baies de couleur rouge clair à vif. La racine tubérisée principale, de grande taille et de saveur douce amère, est récoltée au bout de 6 à 7 ans de culture minimum. Elle peut adopter une forme « humaine », les ramifications des racines formant parfois des cuisses humaines. Les racines de ginseng sont les parties de la plante utilisées en médecine.

Le nom latin du ginseng Panax à la même étymologie que le nom « panacée » : il provient du grec pana, « tout » et de axos « cure, remède ». Plante mythique d’Extrême-Orient, le ginseng fait partie de la pharmacopée de la médecine chinoise depuis plus de 2000 ans. Il est utilisé traditionnellement en médecine chinoise comme fortifiant, « tonique de l’énergie vitale » (Qi), et stimulant cardiaque. Sa célébrité vient de la forme particulière de sa racine évoquant un corps humain, le terme ginseng signifiant « essence de la terre ayant forme humaine » et le radical seng désignant les racines employées comme tonique.

Principales indications

En rapport avec ses propriétés sur l’amélioration des activités intellectuelles :
  • Troubles débutants de la mémoire ou difficulté d’acquisitions de nouvelles connaissances chez la personne vieillissante
  • Troubles cognitifs lors de stress chroniques ou répétés
  • Étudiants en période d’examens
  • Surmenage et fatigue intellectuelle de l’adulte
 
En rapport avec ses propriétés sur l’amélioration des activités physiques :
  • Chez le sportif : préparation à une compétition, problème de récupération, surentraînement
  • Chez le sujet de plus de 50 ans voulant reprendre une activité physique
  • En post-infectieux, convalescence : suite de maladie, traumatisme ou opération chirurgicale
 
En rapport avec ses propriétés sur la régulation du métabolisme glucidique :
  • En association dans le syndrome métabolique ou le diabète de type II avec un régime adapté et/ou avec un traitement antidiabétique
GINSENG Racine

Principales propriétés pharmacologiques

Amélioration des capacités physiques
 
Le ginseng est traditionnellement utilisé dans les asthénies fonctionnelles13. La commission E et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l’usage de cette plante pour :
 
  • Tonifier l’organisme des personnes fatiguées ou affaiblies,
  • Rétablir la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle
  • Aider les convalescents à reprendre des forces4.
  • Augmente significativement l’oxygénation et améliore la fréquence cardiaque18.
 

Amélioration des capacités intellectuelles
 
Des essais cliniques et in vivo montrent que la prise de ginseng améliore l’adaptation au stress, l’humeur, les performances cognitives (concentration, attention…) et la fatigue intellectuelle9,11,12,14. Ces effets sont dus probablement à une régulation des neuromédiateurs cérébraux (dopamine, noradrénaline, GABA)18,19.
 

Action immunomodulante
 
Chez l’homme, la prise d’un extrait de ginseng associée à un vaccin anti-grippal potentialise la vaccination et protège mieux contre le rhume par une augmentation significative du titre d’anticorps et de l’activité des lymphocytes Natural Killer15.
 

Stimulation de la NO synthase
 
In vitro, il a été mis en évidence que le ginseng stimule la NO synthase inductible au niveau cérébral,vasculaire périphérique, cardiaque et uro-génital6.
Le ginseng est considéré comme un aphrodisiaque depuis plus de 2000 ans5. L’augmentation de l’expression de la NO synthase, notamment produite au niveau du corps caverneux, pourrait expliquer
cet usage traditionnel du ginseng comme traitement de l’impuissance6.
 

Action antioxydante
 

Modulateur hormonal de l’axe hypophyso corticosurrénalien
 
Le ginseng diminue une sécrétion excessive de corticostérone plasmatique suite à un stress chronique12.
 

Régulateur du métabolisme glucidique

Le ginseng abaisse significativement la glycémie postprandiale et le poids corporel chez des patients diabétiques non-insulino-dépendant14,17.

Associations de plantes avec GINSENG Racine

  • Longue période de stress, stress chronique
  • Maintien de la perte de poids (éviter les rechutes)
  • Asthénie sexuelle chez les sujets jeunes
 
 
 
  • Asthénie + Schisandra
  • Asthénie physique chez les sportifs (préparation et récupération)
  • Asthénie physique et intellectuelle
  • Asthénie post-chirurgicale ou convalescence + Cassis
  • Épuisement suite à un effort physique + Réglisse
 
  • Hypotension post-infection
 
  • Prévention du vieillissement si fragilité cognitive, troubles débutants de la mémoire + Astragale
  • Prévention du vieillissement si Parkinson débutant + Rhodiole
  • Trouble du déficit de l’attention

Effets secondaires

Aucun connu à ce jour10.

Toxicité

Aucune connue à ce jour.

Précautions d'emploi

Déconseillé aux personnes sous traitement antidiabétique.

Contre-indications

Les femmes enceintes et allaitantes et les enfants sont invité·e·s à prendre l’attache d’un professionnel de santé avant toute complémentation.

Interactions médicamenteuses

Des interactions médicamenteuses sont possibles avec les anticoagulants (warfarine), les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO, dont phénelzine), les triptans. Un doute persiste sur une interaction avec la digitaline.

Ces données, non exhaustives, sont issues de la littérature scientifiques. Elles peuvent être amenées à évoluer dans le temps en fonction de nouvelles données

Références bibliographiques

Afficher les références bibliographiques
  1. Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA). Sécurité et bénéfices des phyto-estrogènes apportés par l’alimentation Recommandations. 2005.
  2. BHATTACHARYA SK, MITRA SK. Anxiolytic activity of Panax ,ginseng roots: an experimental study. J Ethnopharmacol. 1991 ; 34 (1) : 87-92.
  3. BRUNETON J. Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 3ème édition. 1999 ; 707-10.
  4. BRUNETON J. Phytothérapie, les données de l’évaluation. Ed. Tec et Doc. 2002 ; 111-7.
  5. COUTURE E. Le ginseng. Québec Pharmacie. 2002 ; 49(2) : 106-8.
  6. FRIEDL R et al. Stimulation of nitric oxide synthesis by the aqueous extract of Panax ginseng root in RAW 264.7 cells. Br J Pharmacol. 2001 ; 134 (8) : 1663-70.
  7. FU Y, JI LL. Chronic ginseng consumption attenuates age-associated oxidative stress in rats. J Nutr. 2003 ; 133 (11) : 3603-9.
  8. HAN Y ET AL.Modulation of radiation-induced disturbances ,of antioxidant defense systems ,by ginsan. Evid Based Complement Alternat Med. 2005 ; 2 (4) : 529-36.
  9. KENNEDY DO et al. Dose dependent changes in cognitive performance and mood following acute administration ,of Ginseng to healthy young volunteers. Nutr Neurosci. 2001 ; 4 (4) : 295-310.
  10. KENNEDY DO, SCHOLEY AB. Ginseng: potential for the enhancement of cognitive performance and mood. Pharmacol Biochem Behav.2003 ; 75 (3) : 687-700.
  1. PETKOV VD, MOSHARROF AH. Effects of standardized ginseng extract on learning, memory and physical capabilities. Am J Chin Med. 1987 ; 15 (1-2) : 19-29.
  2. RAI D et al. Anti-stress effects of Ginkgo biloba and Panax ginseng: a comparative study. J Pharmacol Sci. 2003 ; 93 (4) : 458-64.
  3. RAYNAUD J. Prescription et conseil en phytothérapie. Ed. Tec et Doc ; 111- 4.
  4. REAY JL et al. Single doses of Panax ginseng (G115) reduce blood glucose levels and improve cognitive performance during sustained mental activity. J Psychopharmacol. 2005 ; 19 (4) : 357-365.
  5. SCAGLIONE F et al. Efficacy and safety of the standardised Ginseng extract G115 for potentiating vaccination against the influenza syndrome and protection against the common cold. Drugs Exp Clin Res. 1996 ; 22 (2) : 65-72.
  6. SHIN JY et al. Immunostimulating effects of acidic polysaccharides extract of Panax ginseng on macrophage function. Immunopharmacol Immunotoxicol. 2002 ; 24 (3) : 469-82.
  7. SOTANIEMI EA et al. Ginseng therapy in non-insulin dependent diabetic patients. Diabetes Care. 1995 ; 18 (10) : 1373-5.
  8. VOGLER BK et al. The efficacy of ginseng. A systematic review of randomised clinical trials. Eur J Clin Pharmacol. 1999 ; 55 (8) : 567-75.
  9. WICHTL M, ANTON R. Plantes thérapeutiques, tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Tec & Doc. 1999 : 232-5.