image microbiote

L'intestin : organe clé de votre immunité

L’ensemble que constitue les micro-organismes abrités par notre intestin est désormais considéré comme un organe à part entière : le microbiote, un véritable 2ème cerveau. Il est en charge de rôles spécifiques essentiels au bon fonctionnement de l’organisme : immunité, métabolisme, système nerveux sont trois systèmes majeurs dans lesquels le microbiote intervient, il est donc primordial d’en prendre soin.

Soutenir le rôle de défense

L’essentiel de nos mécanismes de défense se situe dans notre intestin. Un déséquilibre de notre flore intestinale peut fragiliser notre immunité. Un transit perturbé, des manifestations allergiques et une sensibilité aux infections peuvent être par exemple des signes d’un microbiote déstabilisé. Il est pertinent de le soutenir en consommant des prébiotiques (que l’on trouve essentiellement dans les végétaux) et des ferments lactiques comme Bifidobacterium longum, Lactobacillus helveticus, Lactococcus lactis, Streptococcus thermophilus. De nombreuses études(a, b, c, d) réalisées chez l’Homme ont montré que la prise orale de souches diversifiées de ferments lactiques permettait de soutenir la barrière immunitaire et de conférer ainsi une protection vis-à-vis de certaines infections virales récidivantes. Des effets significatifs dans la prévention des infections respiratoires, plus particulièrement sur l’incidence, la durée et la sévérité des symptômes ont été observés.

Renforcer le rôle barrière

La paroi de notre notre intestin est constituée de jonctions serrées qui assurent une étanchéité idéale pour ne pas laisser passer les macromolécules (toxines, agents infectieux, aliments non digérés...) mais uniquement les nutriments à travers des cellules spécifiques. Cette fonction est parfois altérée, entraînant une perméabilité qui pourra se manifester par des troubles digestifs ou immunitaires, il s’agit du syndrome de l’intestin perméable. Pour réparer cette muqueuse intestinale, un apport en vitamine A, en zinc et en L-glutamine sera pertinent.

Offrir un soutien individualisé

Chaque individu possède un microbiote unique, une sorte d’empreinte biométrique bactérienne. Certains auront donc une sensibilité plus grande à certains aliments ou à des contextes émotionnels forts. Ces situations viendront perturber le microbiote et entraîneront des inconforts plus ou moins douloureux et gênants. Dans ces cas, d’autres souches seront plus appropriées comme le Lactobacillus plantarum(e).

Entretenir

Des intestins sains sont corrélés au fonctionnement optimal du microbiote. La constipation, une alimentation inadaptée et certaines infections, notamment à champignons, sont des situations qui peuvent encombrer l’intestin et ses fonctions naturelles de nettoyage. Dans ces cas, il est intéressant d’apporter des éléments comme la chlorophylle et la chlorella, qui sont des actifs assainissants, ou encore des plantes comme le thym et le bourgeon de noyer.

 

a. HAO Q et al. Probiotics for preventing acute upper respiratory tract infections. Cochrane.Database.Syst.Rev 2011;CD006895.
b. KANG EJ et al. The effect of probiotics on prevention of common cold: a meta-analysis of randomized controlled trial studies. Korean J Fam.Med 2013;34:2-10.
c. KING S et al. Effectiveness of probiotics on the duration of illness in healthy children and adults who develop common acute respiratory infectious conditions: a systematic review and meta-analysis. Br J Nutr 2014;1-14.
d. VOULOUMANOU EK et al. Probiotics for the prevention of respiratory tract infections: a systematic review. Int.J.Antimicrob.Agents 2009;34:197-10.
e. Liu YW, Liong MT, Tsai YC. New perspectives of Lactobacillus plantarum as a probiotic: The gut-heart-brain axis. J Microbiol. 2018;56(9):601-613. doi:10.1007/s12275-018-8079-2 

Les actifs cités dans l'article