BARDANE Racine

Arctium lappa

Botanique

La bardane est une plante vivace ou bisannuelle. La racine, fusiforme, charnue, allongée, est brune en dehors et blanche à l'intérieur. La tige haute de 80 à 150 cm possède des feuilles larges, alternes et légèrement dentées sur les bords. Les fleurs groupées en capitules sont de couleur pourpre et entourées de bractées vertes terminées en crochets. Les fruits sont des akènes épineux de couleur brune. Très répandue dans les régions tempérées d’Asie, d'Amérique et d’Europe (sauf en Méditerranée), la bardane est une plante rudérale. Elle peuple les bords des chemins, les terrains incultes de préférence calcaires et ammoniacaux. La bardane peut se développer jusqu’à 1800 mètres d’altitude. La partie utiisée est la racine.

Très populaire dans l’Antiquité, la bardane est une plante médicinale très ancienne. Son utilisation pendant des siècles contre la teigne, lui a valu son nom d’herbe aux teigneux. Les propriétés pharmacologiques de la bardane s’appliquent surtout au domaine cutané.
 
 

Principales indications


Plante majeure des pathologies cutanées, suintantes et purulentes, susceptibles de surinfections staphylococciques.

En rapport avec ses propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires :
 
  • Dermatoses infectieuses ou surinfectées : furoncles, abcès, impétigo, dartres, panaris, érysipèle, pyodermites, infections pilosébacées, kystes sébacés surinfectés, dermatoses suintantes et purulentes, blépharites, orgelets.

 

En rapport avec ses propriétés séborégulatrices et anti-infectieuses :
 
  • Acné surinfecté de l'adolescent et de l’adulte

 

En rapport avec ses propriétés anti-inflammatoires et sébo-régulatrices :

  • Eczéma, urticaire, prurigo, dartres…
 
En rapport avec ses propriétés normoglycémiantes et hépatoprotectrices :
 
  • Toutes dermatoses sur terrain métabolique
 
 
BARDANE Racine

Principales propriétés pharmacologiques

Action anti-infectieuse
 
Les dérivés polyacétyléniques provenant uniquement de la racine fraîche exercent une certaine activité anti bactérienne (Bacillus subtillis, Escherichia coli, Shigella flexneri et S. sonnei,)17.

Action anti-inflammatoire et antioxydante18
 
La bardane possède des propriétés anti-inflammatoires notamment par une action anti-PAF12 grâce aux lignanes comme la diarctigénine19.
L’administration de poudre de racine de bardane permettait de diminuer l’inflammation intestinale dans un modèle de colite.
Différents extraits de racine de bardane ont montré des propriétés antioxydantes in vitro et in vivo.
Cette activité résulte d’une part de la capacité à piéger les radicaux libres et d’autre part de l’augmentation d’antioxydant endogène.

Action sur le métabolisme glucidique
 
La racine de bardane est utilisée pour diminuer l’hyperglycémie. Cette plante limite l’élévation de la glycémie après ingestion de glucides23.

Action hépatoprotectrice
 
La bardane protège les cellules hépatiques des dommages induits par des substances hépatotoxiques tels que l’éthanol, le tétrachlorure de carbone (CCl4), l’acétaminophène et le paracétamol. Cet effet serait en rapport avec les lactones sesquiterpéniques et les propriétés anti-radicalaires de la plante21,25,26.

Action régulatrice des fonctions de sécrétion et d’élimination
  • Action sudorifique, séborégulatrice : au niveau cutané, la racine est utilisée de manière traditionnelle pour réguler la sécrétion de sébum et favoriser la maturation de l’abcès et l’élimination du pus12,14.
  • Action cholérétique et diurétique : les acides alcools de la racine provoquent au niveau du foie une augmentation de la cholérèse, au niveau de l’intestin un effet laxatif et au niveau rénal, un effet aquarétique uricosurique et anti-urolithiasis par alcalinisation des urines14,15,27.
 
 
 

Associations de plantes avec BARDANE Racine

 
  • Infections cutanée
 
 
 
 
 
 
  • Acné rosacée, dermite séborrhéique
 
 

Effets secondaires

Aucun connu à ce jour12 .
 

Toxicité

Aucune connue à ce jour21 .   

Précautions d'emploi

 
 

Contre-indications

Selon le principe de précaution, la bardane est contre indiquée :
  • Chez la femme enceinte (propriétés ocytociques) ou allaitante12,23
  • Chez l’enfant et l'adolescent, les données étant insuffisantes, l’utilisation de la bardane n’est pas conseillée23

 

Interactions médicamenteuses

Aucune connue à ce jour12 .

 

 

 

 

Ces données, non exhaustives, sont issues de la littérature scientifiques. Elles peuvent être amenées à évoluer dans le temps en fonction de nouvelles données

Références bibliographiques

Afficher les références bibliographiques
  1. MELISSOPOULOS A, LEVACHER C. La peau. Structure et Physiologie. 2001 .
  2. MARIEB EN. Anatomie et physiologie humaines. 1999 ; De Boeck Université.
  3. JIDAR K. [Bacterial and mycotic cutaneomucosal infections]. Rev Prat. 2011 ; 61 : 989-998.
  4. CRICKX B. [Understanding the skin]. Ann Dermatol Venereol. 2005 ; 132 : 8S3-8S104.
  5. AGACHE P. Physiologie de la peau et explorations fonctionnelles cutanées. 2000 ; Paris: EMI.
  6. FRITSCH P, BURGDORF W. The skin and its diseases: an overview. Eur J Dermatol. 2006 ; 16 : 209-212.
  7. WILLIAMS H et al. Epidemiology of skin diseases in Europe. Eur J Dermatol. 2006 ; 16: 212-218.
  8. PUZENAT E et al. [Facial dermatosis: acne, rosacea, seborrhoeic dermatitis]. Rev Prat. 2010 ; 60 : 849-855.
  9. CHIVOT M. Traitements de l’acné: les associer pour un meilleur résultat. La Revue du praticien Médecine générale. 2006 ; 20 : 293-296.
  10. DERRICKSON B et al. Le système tégumentaire et l’homéostasie. Principes d’anatomie et de physiologie. 2007 ; De Boeck Supérieur.
  11. BEYLOT-BARRY M. [Psoriasis]. Rev Prat. 2010 ; 60 : 267-272.
  12. RAYNAUD J. Prescription et conseil en phytothérapie. 2005 ; Paris: Éditions Tec & Doc.
  13. BAZIN V. Etude de trois plantes utilisées en dermatologie: la bardane, le souci et la millefeuille. 1998. Université de Caen - U.F.R des sciences pharmaceutiques.
  14. REYMANN E. La grande bardane, Arctium lappa L., Astéracées. 18-6-2002. Université de Franche Comté - Faculté de médecine et de pharmacie de Besançon.
  15. ROUGERIE S. La grande bardane: Arctium lappa L.,Astéracées. 1995. Université de Limoges - Faculté de pharmacie.
  1. FERRACANE R et al. Metabolic profile of the bioactive compounds of burdock (Arctium lappa) seeds, roots and leaves. J Pharm Biomed Anal. 2010 ; 51 : 399-404.
  2. MOSKALENKO SA. Preliminary screening of fareastern ethnomedicinal plants for antibacterial activity. J Ethnopharmacol. 1986 ; 15 : 231- 259.
  3. CHAN YS et al. A review of the pharmacological effects of Arctium lappa (burdock). Inflammopharmacology. 2011 ; 19: 245-254.
  4. IWAKAMI S et al. Platelet activating factor (PAF) antagonists contained in medicinal plants: lignans and sesquiterpenes. Chem Pharm Bull (Tokyo). 1992 ; 40 : 1196-1198.
  5. HUANG TC et al. Effect of Arctium lappa L. in the dextran sulfate sodium colitis mouse model. World J Gastroenterol. 2010 ; 16 : 4193-4199.
  6. LIN CC et al. Antiinflammatory and radical scavenge effects of Arctium lappa. Am J Chin Med. 1996 ; 24 : 127-137.
  7. PREDES FS et al. Antioxidative and in vitro antiproliferative activity of Arctium lappa root extracts. BMC Complement Altern Med. 2011 ; 11 : 25.
  8. Natural Standard Monograph - Arctium lappa. 2012.
  9. HUANG SL et al. Arctigenin, a natural compound, activates AMP-activated protein kinase via inhibition of mitochondria complex I and ameliorates metabolic disorders in ob/ob mice. Diabetologia. 2012 ; 55 : 1469-1481.
  10. LIN SC et al. Hepatoprotective effects of Arctium lappa on carbon tetrachloride- and acetaminophen-induced liver damage. Am J Chin Med. 2000 ;28 : 163-173.
  11. LIN SC et al. Hepatoprotective effects of Arctium lappa Linne on liver injuries induced by chronic ethanol consumption and potentiated by carbon tetrachloride. J Biomed Sci. 2002 ; 9 : 401-409.
  12. DIDIER R. La Grande Bardane, Arctium lappa L.: obtention de lignalolides actifs sur l’intégrase du virus VIH à partir des capitules de bardane. 1995. Université Paris XI - Faculté de pharmacie de Chatenay-Malabry.