ORTIE racine

Urtica dioica

Botanique

L’ortie est une plante herbacée vivace, d’un vert sombre, dont la taille varie de 30 cm à 1,50 m de hauteur. La tige à fleur de sol, rampante et ramifiée est quadrangulaire, dressée et simple. Elle est d’une couleur verte lorsque la plante est jeune, et rouge violet lorsqu’elle est plus âgée. Les feuilles sont opposées, ovales, allongées, aiguës au sommet et plus ou moins en coeur renversé à la base. Feuilles et tiges sont couvertes de poils très urticants présentant une ampoule munie d’une pointe siliceuse qui déverse au contact de la peau un liquide allergisant riche en histamine. Les fleurs petites, blanches et unisexuées forment des grappes dressées à l’aisselle de chaque feuille. Les fruits sont de petites tailles et ovoïdes. L’ortie affectionne particulièrement les sols riches en azote et les décombres, elle se retrouve dans tous les pays tempérés du globe jusqu’à 2500 m d’altitude. Les feuilles sont les parties utilisées en phytothérapie.

Le mot urticaire dérive du latin urtica mettant en avant la présence de poils urticants sur la plante. Le terme dioica littéralement « deux maisons » en Grec, renseigne sur le fait que la plante porte soit des fleurs mâles, soit des fleurs femelles. On retrouve dans les écrits de l’école de Salerne cette sentence concernant l’ortie : « l’ortie, aux yeux du peuple herbe si méprisable, tient dans la médecine une place honorable ». Cet adage du Moyen-âge a bien été étayé par les différentes études menées jusqu’à ce jour.

Principales indications

En rapport avec ses propriétés d’inhibition de la croissance prostatique1:
  • Adénome de la prostate.
 
En rapport avec ses propriétés anti-aromatases :
  • Andropause
 
En rapport avec ses propriétés sur l’inhibition de la 5 alpha reductase :
  • Acné inflammatoire, acné de l’adolescent, acné lié au cycle menstruel
  • Chute de cheveux
  • Andropause
ORTIE racine

Principales propriétés pharmacologiques

Action antiproliférative
Inhibitrice de la croissance prostatique.

Action immuno-modulatrice
Les polysaccharides interagissent in vitro avec les lymphocytes T (activité immunomodulante). Les lectines ont également une activité immuno modulante par stimulation de la production d'interféron-γ par les lymphocytes, et par inhibition des désordres auto-immuns fréquemment retrouvés dans les prostatites chroniques non spécifiques11,13.

Action vasorelaxante
Les fractions aqueuses de la racine d’ortie exercent, in vivo et in vitro, un effet vasorelaxant en provoquant la libération de monoxyde d’azote (NO) dans l'endothélium vasculaire et en ouvrant les canaux potassiques12.

Associations de plantes avec ORTIE racine

  • Fibrome
  • Acné liée au cycle menstruel + Bardane
  • Chute de cheveux (excès d’androgènes)

Effets secondaires

Possibilité d’impuissance et de diminution de la libido, de légers troubles gastro-intestinaux.

Toxicité

Aucune connue à ce jour.

Précautions d'emploi

Demander l'avis d'un professionnel de santé.

Contre-indications

Les femmes enceintes et allaitantes sont invitées à prendre l’attache d’un professionnel de santé avant toute complémentation.

Interactions médicamenteuses

Aucune connue à ce jour.

Ces données, non exhaustives, sont issues de la littérature scientifiques. Elles peuvent être amenées à évoluer dans le temps en fonction de nouvelles données

Références bibliographiques

Afficher les références bibliographiques
1. BRUNETON, J. Phytothérapie, les données de l’évaluation; Lavoisier: Paris, 2002.
2. CHRUBASIK J.; ROUFOGALIS, B. D.; WAGNER, H.; CHRUBASIK, S. A comprehensive review on the stinging nettle effect and efficacy profiles. Part II: Urtica radix. 14 ed.; 2007; pp 568-579.
3. DROZ BARTHOLET DAUVILLIERS S Les orties urticantes Urtica dioica - Urtica urens: Intérêt dans l’hypertrophie bénigne de la prostate. 1998.
4. ENGELMANN U; BOOS G; KREIS H Therapie der benignen Prostatahyperplasie mit Bazoton Liquidum. 36 ed.; 1996; pp 287- 291.
5. FRANKLIN C; LOWE F; FAGELMAN E Phytotherapy in the treatment of benign prostatic hyperplasia. 53 ed.; 1999; pp 671- 678.
6. HRYB, D. J.; KHAN, M. S.; ROMAS, N. A.; ROSNER, W. The effect of extracts of the roots of the stinging nettle (Urtica dioica) on the interaction of SHBG with its receptor on human prostatic membranes. Planta Medica 1995, 61, 31-32.
7. KOCH E; SCHWABE W Extracts from fruits of saw palmetto (Sabal serrulata) and roots of stinging nettle (Urtica dioica): viable alternatives in the medical treatment of benign prostatic hyperplasia and associated lower urinary tracts symptoms. 67 ed.; 2001; pp 489- 500.
8. KONRAD, L.; MÜLLER, H. H.; LENZ, C.; Laubinger, H.; Aumüller, G.; Lichius, J. J. Antiproliferative effect on human prostate cancer cells by a stinging nettle root (Urtica dioica) extract. Planta Medica 2000, 66, 44-47.
9. LANGLANDE V L’ortie dioïque, Urtica dioica L., étude bibliographique en 2010. 2010.
10. LENGLENS L’ortie dioïque (urtica dioica) dans l’hypertrophie bénigne de la prostate. 2000.
11. ROVIRA P, B. M. A. J. P. W. T.- B. P. Major histocompatibility class I molecules present Urtica dioica agglutinin, a superantigen of vegetal origin, to T lymphocytes. 29 ed.; 1999; pp 1571-1580.
12. TESTAI L, C. S. C. V. N. G. N. P. M. I. M. E. Cardiovascular effects of Urtica dioica L. (Urticaceae) roots extracts: in vitro and in vivo pharmacological studies. 81 ed.; 2002; pp 105-109.
13. WAGNER, H.; et al Search for the antiprostatic principle of stinging nettle (Urtica dioica) roots. 1 ed.; 1994; pp 213-224.
14. WICHTL, M.; ANTON, R. Plantes thérapeutiques. Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique; Editions Tec et Doc. Editions EMInter ed.; 1999.
15. WICHTL, M.; ANTON, R. Plantes thérapeutiques. 2003.