Eschscholtzia

Eschscholtzia californica

Botanique

L’eschscholtzia est une plante annuelle, vivace, qui forme une touffe de 30 cm de hauteur et de 45 cm de largeur. Originaire de la côte pacifique des Etats- Unis, il pousse sur tous types de sols, même calcaires, et s’acclimate très facilement. Ses feuilles lancéolées, d’une couleur bleuâtre, sont finement découpées. Ses fleurs solitaires comportent une corolle constituée de 4 pétales de couleur jaune à jaune orangé qui se referme tous les soirs ou en temps nuageux. La floraison a lieu de mai à septembre. Les fruits forment de longues gousses arquées. On utilise en thérapeutique les parties aériennes fleuries.

Le nom latin de l’eschscholtzia est dû au botaniste allemand Adelbert von Chamisso, en hommage à un autre botaniste allemand, Johann Friedrich von Eschscholtz. Egalement appelée « Pavot de Californie », cette plante originaire de la côte pacifique des Etats-Unis est le symbole de l’Etat de Californie. Les Amérindiens consommaient ses feuilles en guise de légumes. Ils les faisaient bouillir ou griller sur des pierres chaudes. Les feuilles étaient couramment employées contre les coliques ou le mal de dents. Depuis son introduction en Europe au XIXème siècle en tant que plante ornementale, on retrouve l’eschscholtzia très fréquemment dans les jardins où il est très facile à cultiver.

Principales indications

En rapport avec ses propriétés sédatives, hypnotiques et anxiolytiques :
  •  Troubles du sommeil
  • Difficultés d’endormissement
  • Éveils nocturnes multiples
  • Insomnie du petit matin (vers 3 ou 4 heures du matin)
  • Insomnie de la personne âgée par désorganisation du sommeil
  • Sommeil non réparateur
  • Cauchemars chez l’enfant
  • Insomnie en période de ménopause
 
Eschscholtzia

Principales propriétés pharmacologiques

Action sédative et hypnotique
 
L’action sédative est due à la protopine et à la californine8.
Les préparations à base d’eschscholtzia diminueraient la durée d’apparition de sommeil et l’amélioration sa qualité2,8.
La modulation du taux de catécholamines est responsable de l’effet sédatif5.
 

Action anxiolytique
 
Certains constituants de l’eschscholtzia agissent en se liant aux récepteurs des benzodiazépines, avec un effet dose-dépendant10.
 

Modulation des enképhalines
 
L’eschscholtzia module l’activité ou la demi-vie des enképhalines par modification de leur dimérisation ou de leur oxydation9. Cette action peut expliquer l’utilisation traditionnelle de l’eschscholtzia comme
antalgique.
 

Action spasmolytique
 
In vitro, l’eschscholtzia a une activité spasmolytique sur les muscles lisses intestinaux11. La protopine et la californine sont responsables de cet effet8.

Associations de plantes avec Eschscholtzia

  •  Système nerveux et sommeil

Effets secondaires

Aucun connu à jour.

Toxicité

Aucune connue à ce jour.

Précautions d'emploi

Aucune

Contre-indications

Les femmes enceintes et allaitantes sont invitées à prendre l’attache d’un professionnel de santé avant toute complémentation.

Interactions médicamenteuses

Aucune connue à ce jour.

Ces données, non exhaustives, sont issues de la littérature scientifiques. Elles peuvent être amenées à évoluer dans le temps en fonction de nouvelles données

Références bibliographiques

Afficher les références bibliographiques
1. BECK MA, HÄBERLEIN H. Flavonol glycosides from Eschscholtzia californica. Phytochemistry. 1999 ; 50 (2) : 329-32.
2. BRUNETON J. Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Ed. Tec. & Doc. 1999 ; 918-919.
3. HANUS M, LAFON J, MATHIEU M. Double-blind randomised, placebocontrolled study to evaluate the efficacy and safety of a fixed combination containing two plant extracts (Crataegus oxyacantha and Eschscholtzia californica) and magnesium in mild-to-moderate anxiety disorders. Curr Med Res Opin. 2004 ; 20 (1) : 63-71.
4. KARDOS J, BLASKÓ G, SIMONYI M. Enhancement of gamma-aminobutyric acid receptor binding by protopine-type alkaloids. Arzneimittelforschung. 1986 ; 36 (6) : 939-40.
5. KLEBER E et al. Modulation of key reactions of the catecholamine metabolism by
extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava. Arzneimittelforschung. 1995 ; 45 (2) : 127-31.
6. PAUL LD et al. Cytochrome P450 isoenzymes involved in rat liver microsomal metabolism of californine and protopine. Eur J Pharmacol. 2004 ; 485 (1-3) : 69-79.
7. PAUL LD, MAURER HH. Studies on the metabolism and toxicological detection of the Eschscholtzia californica alkaloids californine and protopine in urine using gas chromatography-mass spectrometry. J Chromatogr B Analyt Technol Biomed Life Sci. 2003 ; 789 (1) : 43-57.
8. POTHIER J, GALAND N. Les papavéracées sédatives : le coquelicot et le pavot de Californie. La Phytothérapie Européenne. 2003, 17 : 25-28.
9. REIMEIER C et al. Effects of ethanolic extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava on dimerization and oxidation of enkephalins. Arzneimittelforschung. 1995 ; 45 (2) : 132-6.
10. SCHÄFER HL et al. Sedative action of extract combinations of Eschscholtzia californica and Corydalis cava. Arzneimittelforschung. 1995 ; 45 (2) : 124-6.
11. VINCIERI FF et al. An approach to the study of the biological activity of Eschscholtzia californica Cham. Pharmacol Res Commun. 1988 ; 20 Suppl 5 : 41-4.