bandeau main dans les hautes herbes

Désagréments saisonniers, quelles solutions?

La nature s’éveille doucement, les premiers signes du printemps arrivent ! Pour que cela soit une réjouissance pour tous, même pour ceux sensibles aux désagréments printaniers, nous vous donnons quelques clefs :


Les plantes, tantôt ennemies, tantôt alliées

Les habitués des rhinites allergiques connaissent les anti-histaminiques. L’histamine est, en effet, une sorte de messager qui déclenche dans l’organisme les réactions allergiques : éternuements, larmoiements, encombrement nasal... De la même manière que certaines plantes déclenchent des réactions indésirables, d’autres, comme le plantain et le cassis, vont au contraire les apaiser.

Zinc et vitamine C, le duo gagnant !

Le zinc est un minéral très intéressant pour les abonnés aux larmoiements printaniers, il va agir sur les membranes des cellules en limitant la libération d’histamine. La vitamine C est incontournable dès que le système immunitaire est sollicité : en attendant que les fruits envahissent les étals, n’hésitez pas à vous complémenter surtout en début de printemps.

Soignez votre deuxième cerveau

Nos intestins contiennent 70% de notre système immunitaire ! Lorsque des réactions allergiques apparaissent, il s’agit d’une réaction disproportionnée de nos cellules de défenses. Il est donc pertinent d’aider notre microbiote intestinal à se rééquilibrer pour l’aider à réajuster ces manifestations. Des études* ont confirmé une amélioration de la qualité de vie et une diminution du nombre de rhinites allergiques grâce à la prise de probiotiques.

Des omégas 3, la sardine sur le gâteau !

La consommation d‘acides gras oméga 3 entraîne dans l’organisme des réactions anti-inflammatoires bénéfiques. Les omégas 3 ont en plus montré un intérêt certain en prévention et en traitement de fond des manifestations allergiques.**

 

 

*Das, R. R., Singh, M. & Shafiq, N. (2010) Probiotics in treatment of allergic rhinitis.World. Allergy Organ. J 3: 239-244.
** Nagel, G., Nieters, A., Becker, N. & Linseisen, J. (2003) The influence of the dietaryintake of fatty acids and antioxidants on hay fever in adults. Allergy 58 : 1277-1284.

Les actifs cités dans l'article