Lin

Linum usitassimum

Botanique

Le lin est une herbe annuelle qui peut aller de 60 à 120 cm de hauteur. L'inflorescence en forme de cyme porte de nombreuses petites fleurs allant du bleu jusqu’au blanc plus ou moins rosé selon les variétés. La floraison étagée peut durer jusqu'à 15 jours. Les fleurs comptent 5 pétales et ont une duré de vie brève (une journé). Chaque fleur donne un fruit, appelé capsule, de la taille d’un pois chiche. Il contient cinq loges avec chacune deux graines séparés par une fausse cloison plus ou moins cilié.

Les graines sont lisses et brillantes, oblongues et petites (entre 4 et 7 grammes les mille grains) et de couleur brune à maturité. Elles se terminent par un bec légèrement recourbé. La graine est la partie utilisé en théapeutique sous forme broyée ou moulue ou sous forme d’extraits, comme l’huile, des extraits standardisés en lignanes.
 
Sans doute le plus vieux textile du monde, dans l’ancienne Egypte, il était cultivé aussi bien pour sa fibre que pour ses qualités nutritionnelles et médicinales. Le lin cultivé est tellement ancien qu’on ne le retrouve plus à l’état sauvage. Du fait de ses multiples usages aussi bien pour le textile que l’alimentaire, Linné dans son livre « Species Plantarum », donna au lin cultivé du nom de genre Linum et le nom d’espèce usitatissimum qui signifie « la plus utile ». Pline l’Ancien (écrivain et naturaliste romain du 1er siècle) mentionnait 30 remèdes à base de graines de lin. Celles-ci font encore partie de la pharmacopée officielle chinoise (constipation, peau sèche) et ayurvédique (furoncle et maladie du charbon (anthrax) en application externe), et de la médecine vétérinaire conventionnelle pour calmer les muqueuses inflammées. En Europe au XXème siècle, l’huile de lin était livrée chaque semaine dans de petits contenants en verre car on savait qu’elle rancissait rapidement une fois exposée à la lumière et à l’air. Après la deuxième guerre mondiale, l’huile de graines de lin a disparu du marché, l’industrie la considérant trop instable pour être rentable. Mais depuis plusieurs années l’huile de lin pressée à froid et non raffinée a retrouvé sa place et sa notoriété pour ses bienfaits santé.

Principales indications

CHEZ LA FEMME

La femme non ménopausée
  • L'Endométriose
  • Le Fibrome
  • Les ovaires polykystiques sur terrain métabolique
  • Cellulite, Obésité (Hyper E2 par aromatisation)
 
La périménopause
  • Alternance de signes d’hypo E2 (bouffés de chaleur, déprime) et d’Hyper E2 (cycles irréguliers, ménométrorragie, irritabilité
 
La ménopause
  • Avec IMC > 25
  • Avec antécédents familiaux de cancers hormono-dépendants
 
CHEZ L’HOMME
 
La Prostate
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
  • Terrain à risque de cancer de la prostate
 

Le déficit androgénique lié à l’âge

  • Déficit androgénique sur bilans biologiques
Lin

Principales propriétés pharmacologiques

Action sur la ménopause
 
Du fait de sa richesse en lignanes, SDG en particulier, le lin est une source de phytoestrogènes qui après métabolisation in vivo forme l’entérodiol et l’entérolactone. Les effets du lin sur les symptômes péi-post ménopause seraient lié à ses composés.
Baisse des bouffées de chaleur : Plusieurs études cliniques rapportent une diminution significative de la fréquence11,12 des bouffées de chaleur ou de leur intensité13,14 avec la prise de graines de lin.
 
 
Actions sur le système hormonal
 
  • Hypertrophie bénigne de la prostate : Ils ont mis en évidence que la consommation de cet extrait titré en SDG diminue les symptômes lié à l’HBP, et que ces effets sont comparables aux médicaments tels que les bloqueurs des récepteurs adrénergiques α1 ou les inhibiteurs de 5α- réductase15.
  • Syndrome de l’ovaire polykystique (SOPK) SOPK est un syndrome hétérogène caractérisé par des dysfonctions menstruelles, anovulation chronique, hyperandrogénisme et des ovaires polykystiques.
 
 
Actions sur le système digestif
 
  • Laxative (mucilage)/anti-diarrhéique (huile)
    ESCOP et la commission E reconnaissent l’usage des graines de lin pour traiter la constipation chronique, le syndrome de l’intestin irritable, l’inflammation intestinale causé par l’abus de laxatif, la diverticulite, l’irritation des muqueuses provoqué par une gastrite ou une entérite.
  • Protecteur du rein/foie
 
Action sur le système cardiométabolique
 
  • Anti-athérosclérose :  les études ont montré que l’effet anti-athérogénique des graines de lin n’est pas attribuable uniquement à sa richesse en ALA, mais aussi à son contenu en lignanes. La prise d’un extrait de lignanes issu du lin diminue significativement le cholestérol total, le LDLc et le taux de glucose20. L’huile de graine de lin n’a pas par contre d’effet sur les lipides sériques. L’huile à haute dose supprime les médiateurs de l’inflammation. L’huile diminue l'agrégation plaquettaire et augmente le temps de saignement21.
  • Antidiabétique : quelques études décrivent également le pouvoir antioxydant des graines de lin sur les facteurs du diabète en lien avec la présence de lignanes.
 
Action anti-cancéreuse
 
  • Cancer du sein
    Les lignanes du lin améliorent significativement l’effet cytotoxique des traitements chimiothéapeutiques23.
    Ces effets sur les cancers du sein humain injecté sont attribués aussi bien à la présence des lignanes que les composés de l’huile de lin25.
    Il a été démontré que la consommation de graine de lin réduit les risques de cancer du sein en particuliers chez les femmes ménopausées et aussi chez les femmes pré-ménopausées26.
  • Cancer de la prostate
    La prise de graine de lin diminue le taux de prolifération des cancers de la prostate chez les hommes avant chirurgie. Ils ont observé aussi une baisse de Ki 63 (marqueur de prolifération des cancers) de moitié par rapport au groupe contrôle sans traitement. Les érythrocytes et les tissus de la prostate ont des niveaux en EPA, acide gras oméga 3 (et pas ALA) plus hauts chez les patients consommant les graines de lin, ce qui suggère un lien entre la pathologie et l’effet de l’ALA, converti en EPA in vivo4.
  • Cancer du côlon
    L’ENL (entéolactone) in vitro supprime la croissance cellulaire de la lignée colo 201, issue de cancer colorectal humain, en modulant les voies de signalisation de l’apoptose et en baissant la prolifération cellulaire.
 
Action sur le SNC : Antidépresseur
 
 
Autres actions
 
  • Actions antipyrétique, analgésique, anti-inflammatoire
    L’action anti-inflammatoire est retrouvé dans plusieurs études, notamment in vitro où il est montré que l’huile de lin diminue le facteur pro-inflammatoire TNF-α de façon significative31.
  • Antimicrobienne

Associations de plantes avec Lin

Actée à grappe noire
 
  • Alternance de signes d'hypo E2 (bouffées de chaleur, déprime) et d'hyper E2 (cycles irréguliers, ménométrorragie, irritabilité)

 

Alchémille

  • Endométriose
  • Fibrome
 
 
  • Cellulite, Obésité (Hyper E2 par aromatisation) chez la jeune femme ou en périménopause
 
  • Insulinorésistance Insulinorésistance avec NASH
 
  • Insulinorésistance
 
Courge
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
 
  • Insulinorésistance avec NASH
 
  • Endométriose
  • Fibrome
  • Ovaires polykystiques sur terrain métabolique
  • Troubles de la ménopause pour la femme avec un IMC > 25
 
  • Endométriose
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
 
  • Insulinorésistance avec HTA
 
  • Cellulite, Obésité (Hyper E2 par aromatisation) chez la femme non ménopausée
 
  • Cellulite, Obésité (Hyper E2 par aromatisation) chez la femme non ménopausée

 

Le resvératrol, la quercétine, la curcumine

  • Terrain à risque de cancer du côlon et de la prostate

Effets secondaires

Afin d'éviter de possibles flatulences liés à la fermentation des mucilages, il est préalable de commencer avec de petites doses de graines et les augmenter progressivement notamment pour les personnes sensibles aux laxatifs. Quelques très rares cas de chocs anaphylactiques (réaction allergique violente et dangereuse) ont été décrits, dus à une allergie aux protéines du lin.

Toxicité

Aucune connue à ce jour.

Précautions d'emploi

Déconseillé chez les femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein.

Contre-indications

Eviter de prendre le lin sous forme de graines en cas :

- d’occlusion intestinale

- de diverticules de l'intestin

- de changement soudain du transit pendant plus de 2 semaines

- de saignement rectal non diagnostiqué

- de difficulté à déféquer suite à l'utilisation de laxatif (EMEA)33

Ne doit pas être utilisé chez les personnes souffrant de crampes abdominales, avec des maladies de l’oesophage et du cardia, ou des blocages intestinaux existants (ileus), paralysie de l’intestin ou du mégacôlon (EMEA)33.

Les femmes enceintes et allaitantes sont invitées à prendre l’attache d’un professionnel de santé avant toute complémentation.

Interactions médicamenteuses

Le mucilage contenu dans les graines pourrait diminuer l’absorption de certains médicaments, il est conseillé de les consommer 2 heures avant ou après la prise d’un médicament.

Ces données, non exhaustives, sont issues de la littérature scientifiques. Elles peuvent être amenées à évoluer dans le temps en fonction de nouvelles données

Références bibliographiques

Afficher les références bibliographiques
  1. J.M.Landete. Plant and mammalian lignans: A review of source, intake, metabolism, intestinal bacteria and health.Food Research International. Volume 46, Issue 1, April 2012, Pages 410-424.
  2. Lamblin F. et al. Intérêt des lignanes dans la prévention et le traitement de cancers. Med Sci (Paris).2008 May;24(5):511-9.
  3. Priyanka Kajla et al. Flaxseed- a potential functional food source. J Food Sci TEchnol. 2015 April-52(4) :1857-1871.
  4. Demark-Wahnefried W. et al. Flaxseed supplementation (not dietary fat restriction) reduces prostate cancer proliferation rates in men presurgery. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2008 Dec;17(12):3577-87.
  5. Wang L. et al. The inhibitory effect of flaxseed on the growth and metastasis of estrogen receptor negative human breast cancer xenografts is attributed to both its lignan and oil components. Int J Cancer (2005) 116(5):793–8.
  6. Danbara N. et al. Enterolactone induces apoptosis and inhibits growth of colon 201 human colon cancer cells both In vitro and In vivo. Anticancer Res. 2005; 25(3B):2269-2276.
  7. Adlercreutz H, Bannwart C, Wa¨ha¨la¨ K, et al. Inhibition of human aromatase by mammalian lignans and isoflavonoid phytoestrogens. J Steroid Biochem Molec Biol 1993;44:147–53.
  8. Brooks J.D. et al., Mammalian lignans and genistein decrease the activities of aromatase and 17beta-hydroxysteroid dehydrogenase in MCF-7 cells. J Steroid Biochem Mol Biol. 2005 Apr;94(5):461-7.
  9. Prasad K. Hydroxyl radical-scavenging property of secoisolariciresinol diglucoside (SDG) isolated from flaxseed. Mol Cell Biochem. 1997;168: 117–123.
  10. Azrad M. et al. Flaxseed-derived enterolactone is inversely associated with tumor cell proliferation in men with localized prostate cancer. J Med Food. 2013 Apr;16(4):357-60.
  11. Dalais FS. et al. Effects of dietary phytoestrogens in postmenopausal women. Climacteric 1998;1:124-129.
  12. Simbalista RL. et al. Consumption of a flaxseed-rich food is not more effective than a placebo in alleviating the climacteric symptoms of postmenopausal women. J Nutr 2010; 140:293-297.
  1. Dodin S. et al. The effects of flaxseed dietary supplement on lipid profile, bone mineral density, and symptoms in menopausal women: a randomized, double-blind, wheat germ placebo-controlled clinical trial. J Clin Endocrinol Metab 2005;90:1390-1397.
  2. Pruthi S. et al. A phase III, randomized, placebo controlled, double-blind trial of flaxseed for the treatment of hot flashes: North Central Cancer Treatment Group N08C7. Menopause 2012;19:48-53.
  3. Zhang W. et al. Effects of dietary flaxseed lignan extract on symptoms of benign prostatic hyperplasia. J Med Food. 2008 Jun;11(2):207-14.
  4. Jelodar G. et al. Hydroalcoholic extract of flaxseed improves polycystic ovary syndrome in a rat model. Iran J Basic Med Sci. 2018 Jun ; 21(6) :645-650.
  5. Hanif Palla A. et al. Dual effectiveness of Flaxseed in constipation and diarrhea: Possible mechanism. J Ethnopharmacol. 2015 Jul 1;169:60-8.
  6. Essam Fadel Alwan Al-Jumaily et al. Hepatoprotective activity of lignan compound from flaxseed (linumusitatissimum l.) against acetaminophen induced hepatotoxicity in rabbits. World Journal of Pharmacy and pharmaceutical sciences. January 2014.
  7. Prasad K. Hypocholesterolemic and antiatherosclerotic effects of flax lignan complex isolated from flaxseed. Atherosclerosis. 2005 ; 179 :269-275.
  8. Zhang W. et al. Dietary flaxseed lignan extract lowers plasma cholesterol and glucose concentrations in hypercholesterolaemic subjects. Br J Nutr. 2008 Jun;99(6):1301-9.
  9. Prasad K. Flaxseed and cardiovascular health. J Cardiovasc Pharmacol. 2009 Nov;54(5):369-77.
  10. Prasad K. et al. Flaxseed and diabetes. Curr Pharm Des. 2016;22(2):141-4.
  11. Di Y. et al. Flaxseed Lignans Enhance the Cytotoxicity of Chemotherapeutic Agents against Breast Cancer Cell Lines MDA-MB-231 and SKBR3. Nutr Cancer. 2018 Feb-Mar;70(2):306-315.
  12. Calado A. et al. HYPERLINK "https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29468163" The Effect of Flaxseed in Breast Cancer: A Literature Review. Front Nutr. 2018 Feb 7;5:4.
  13. Wang L. et al. The inhibitory effect of flaxseed on the growth and metastasis of estrogen receptor negative human breast cancer xenografts is attributed to both its lignan and oil components. Int J Cancer (2005) 116(5):793–8.
  14. Lowcock E.C. et al. Consumption of flaxseed, a rich source of lignans, is associated with reduced breast cancer risk. Cancer Causes Control (2013) 24:813–6.
  15. Bommareddy A. et al. Effects of components present in flaxseed on human colon adenocarcinoma Caco-2 cells : Possible mechanisms of flaxseed on colon cancer development in animals. Drug Discov Ther. 2010 Jun;4(3):184-9.
  16. Rath B. P. et al. Antidepressant Activity of Linum usitatissimum Extract. Int Journal of Pharmacognostic and Phytochemical Research, 2012; 1(2); 29-32.
  17. Naveen S. et al. Antidepressant effect of polyphenols and omega-3 fatty acid from pomegranate peel and flaxseed in mice exposed to chronic mild stress. Psychiatry Clin Neurosci. 2013 Nov;67(7):501-8.
  18. Kaithwas G. et al. Anti-inflammatory, analgesic and antipyretic activities of Linum usitatissimum L. (flaxseed/linseed) fixed oil. Exp Biol. 2011 Dec;49(12):932-8.
  19. Bashir S. et al. Partial Reversal of Obesity-Induced Insulin Resistance Owing to Anti-Inflammatory Immunomodulatory Potential of Flaxseed Oil. Immunol Invest. 2015;44(5):451-69.
  20. Kaithwas G. et al. Linum usitatissimum (linseed/flaxseed) fixed oil: antimicrobial activity and efficacy in bovine mastitis.Inflammopharmacology. 2011 Feb;19(1):45-52.
  21. EMEA : Community Herbal monograph on Linum usitatissimum L., Semen.